Le travail avec des instruments originaux m'apporte une grande satisfaction : la recherche des flûtes dignes d'une collection, la recherche sur leur signification historique, la restauration nécessaire après des décennies « d’un sommeil profond » et la familiarisation progressive avec leurs caractéristiques et techniques de jeu me semblent extrêmement instructives et attrayantes - sans oublier les nombreuses rencontres intéressantes avec des collectionneurs, musiciens, luthiers et hommes de musée grâce auxquels les collections voient le jour.

Première rangée en partant de la gauche : Marc Hantai et Barthold Kuijken ; Giovanni Tardino ; Anne Pustlauk et Tony Bingham ; Ulrich Halder. 2ème rangée : Francesco Carreras et Gianni Lazzari ; Peter Spohr ; Ulrich Halder ; Alain Winkelman. 3e rangée : Keizo Yokoyama ; Rachel Brown avec des élèves et un coq dans le panier ; Jan de Winne, Jörg Fiedler, Rick Wilson, Michael Lynn, Francesco Carreras ; Barthold Kuijken et Ulrich Halder. 4e rangée : Benjamin Glauser ; Peter Thalheimer ; Sarah Rumer ; Conrad Steinmann.

Ce n'est qu'avec l'aide de nombreux collègues que j'ai pu constituer ma collection et ma page d'ac-cueil. Je remercie Peter Spohr (Francfort), Martin Kirnbauer (Bâle), Peter Thalheimer (Ilshofen-Oberaspach), Georges Barthel (Stras-bourg), Robert Bigio, Tony Bingham, Rachel Brown et Liza Beznosiuk (Londres), Liane Ehlich (Bâle), Sarah van Cornewal (Genève), Andreas Schöni (Berne), Jörg Fiedler (Bâle), Barthold Kuijken (Bruxelles), Marc Hantai (Bâle), Marten Root (Amsterdam) et Conrad Steinmann (Win-terthur) pour leurs conseils compétents, leurs précisions sur les instruments et leurs nombreuses suggestions. Je dois à Keizo Yokoyama (Bâle), Benjamin Glauser (Leutwil), Giovanni Tardino (Bâle), Thomas Fehr (Gähwil), Alain Winkelman (Schaffhausen), Fritjof Aurin (Düsseldorf) et Björn Kempf (Berlin) les réparations pointues apportées à mes « patients » souvent difficiles. Je remercie bien sûr aussi Mme Isabelle Bopp, qui m'a laissé la collection de son père Charles-Joseph Bopp dans de bonnes conditions, et Philippe Bopp, qui m'a remis des documents intéressants sur l'héritage de son père Joseph Bopp. Sans l'aide patiente de Stefan Bürer, responsable informatique au Musée Historique de Bâle, ce site Internet n'aurait jamais vu le jour ; je tiens à le remercier, ainsi que son institution, pour leur généreux soutien professionnel. J'ai reçu des conseils photographiques de Matthias Willi (Bâle) et des conseils techniques de Leonardo Bortolotto (Bâle). Rani Orenstein (Bâle) et Camille Ravot (Bâle) ont été pour moi des partenaires extrêmement fiables et sensibles lors de l'enregistrement des échantillons sonores. Je dois aussi remercier tout particulièrement Anne Pustlauk (Bruxelles), qui a consacré beaucoup de temps et d'habileté à jouer toutes les flûtes et à juger leurs caractéristiques sonores et de jeu. Enfin, je voudrais remercier Theresa Bärfuss et Bénédicte Massenaux pour leur aide avec les traductions anglaises et françaises ainsi que ma famille et tous mes amis qui portent ma passion avec (surtout) une indulgence patiente.

  • von admin