Unterschiede

Hier werden die Unterschiede zwischen zwei Versionen angezeigt.

Link zu dieser Vergleichsansicht

fr:instruments_de_musique_-_petite_histoire_de_leur_collectionnement [2019/04/09 08:39] (aktuell)
admin angelegt
Zeile 1: Zeile 1:
 +*  **[[Homo collector - l'​Homme en tant que collectionneur]]**
 +
 +* **[[Bate Collection, Oxford - ici, les instruments peuvent être joués]]**
 +
 +
 +==== Instruments de musique - petite histoire de la notion de collection ====
 +
 +=== par Dr. Martin Kirnbauer, directeur du Musikmuseum Basel ===
 + 
 +== Traduction légèrement retravaillée de la présentation à l'​occasion de la réouverture de la Collection d'​instruments de musique Willisau, en février 2010 == 
 +
 +// D’après: '​Innerschweizer Schatztruhe:​ Die Musikinstrumentensammlung Willisau; Luzern , Nov. 2013. Également publié dans GLAREANA 1/2014. Fotos: Ulrich Halder//
 +
 +\\ Pourquoi collectionne-t-on des instruments de musique ? Quelle est la différence entre collectionner des instruments de musique et collectionner des timbres, par exemple, ou le plafond encadré autrefois si populaire ? Cependant, nous ne voulons pas nous interroger ici sur le sens et le but de la collection en général, pour cela, un renvoi à notre passé commun de premiers chasseurs-cueilleurs est suffisant. Je voudrais plutôt attirer l'​attention sur l'​objet si spécial « l'​instrument de musique ». Il s'agit avant tout d'un générateur de sons, d'un outil musical pour les musiciens, conçu et construit pour l'​exécution pratique de la musique - mais pas d'un objet silencieux à collecter. ​
 +
 +\\ {{ :​londonfebruar_10_020.jpg?​340|}}
 +
 +Il convient toutefois de noter entre parenthèses que cette référence essentiellement pratique s'​applique naturellement aussi aux timbres qui ont été initialement et principalement produits et commercialisés comme "​timbres-poste à affranchir",​ c'​est-à-dire à apposer sur des lettres. En fait, pendant longtemps, les instruments de musique n'ont pas été collectés consciemment,​ ils ne s'​accumulaient que quelque part (par exemple dans une chapelle princière ou dans une église), et servaient là comme une sorte de réservoir à usage musical ou, s'ils étaient défectueux ou vieillis, y étaient déposés. Seuls quelques quelques très riches collections de rois, princes ou riches bourgeois font exception, comme celle du monarque anglais Henri VIII avec environ 300 instruments ou Raimund Fugger, l'un des hommes les plus riches de son époque, qui en 1566 possédait plus de 100 flûtes, plus de 140 luths et de nombreux instruments à clavier… Il était de « bon  ton » qu’un homme puissant ait de telles collections car leur taille et leur richesse servaient avant tout à représenter la magnificence,​ la richesse, le goût et notamment une éducation raffinée.
 +
 +Cela est d'​autant plus vrai que de telles collections d'​instruments peuvent également comprendre des objets particulièrement tape-à-l’oeil et précieux, ainsi que des instruments de musique exotiques, remarquables et précieux simplement par leur  origine lointaine et étrangère. Cela reflétait une appropriation spéciale du monde, l'​idée de la soi-disant "​Chambre des Arts et des Merveilles",​ dans laquelle toutes les merveilles et particularités de la Création étaient rassemblées pour les admirer et les rendre littéralement compréhensibles. Outre les animaux rares empaillés, les pièces de monnaie et les instruments scientifiques,​ il s’y trouvait également des instruments de musique dans lesquels l'​ordre physique-musical du monde avec ses proportions numériques pouvait être retrouvé.
 +
 +Néanmoins, les instruments de musique sont avant tout des outils pour faire de la musique. Ils sont adaptés à la musique qui sera jouée sur eux. Cela signifie aussi qu'ils deviennent " obsolètes " avec le temps parce que la musique change et que les instruments sont soumis à des exigences différentes. Il est important de savoir que jusqu'​au XIXe siècle, on interprétait principalement la musique contemporaine et presque aucune musique d'​antan car elle était « dépassée ». Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle lors de l'​historicisme que cette " musique ancienne " a été redécouverte et interprétée,​ d'​abord et pendant longtemps avec les instruments modernes de leur époque (comme la musique pour clavecin sur piano à queue). Avec l'​intérêt pour le passé musical est aussi apparue la collection d'​instruments de musique, ces outils sonores pour la '​musique ancienne'​. Au début, cependant, ils ne servaient pas en tant que tel pour faire de la musique, mais en tant que documents ou accessoires historiques. Plusieurs grandes collections européennes d'​instruments de musique datent de cette période, comme celles de Nuremberg (Germanisches Nationalmuseum),​ Paris (Musée du Conservatoire) ou de Bâle (Historisches Museum).
 +
 +En plus de ces collections publiques, il y eut bientôt des collectionneurs privés. L'un de ces passionnés était le fabricant de peinture lucernois Heinrich Schumacher, qui a commencé à collectionner des instruments de musique en 1881. Ce type de collectionneur visait généralement une sorte de collection à la "Arche de Noé »: posséder un spécimen de tous les types et espèces. Il cultivait son hobby en partie avec des moyens financiers considérables et il gardait aussi le contact avec d'​autres collectionneurs afin d'​attirer l'​attention des uns et des autres sur des pièces spéciales ou d'​obtenir des objets manquants grâce à des échanges. Cette période jusqu'​à la fin du XIXe siècle est souvent appelée "​l'​âge d'or de la collection",​ car les instruments de musique anciens - dits « dépassés » - étaient faciles à trouver et les instruments de musique intéressants pouvaient également être achetés à bas prix.
 +
 +Cependant, le revers de la médaille du marché des instruments de musique anciens qui émergeait ici, c'​était l'​ingéniosité des revendeurs et des fabricants qui promettaient de satisfaire tous les besoins des clients. Si nécessaire,​ ils falsifiaient aussi des instruments de manière imaginative pour répondre à la demande - de la part des collectionneurs,​ il n'y avait pas encore de connaissances spécialisées pour leur évaluation. Et comme ces objets de collection n'​étaient pas vraiment destinés à être joués, leur jouabilité n'​était pas un critère.
 +
 +Cela n'a changé que progressivement à partir du début du XXe siècle, mais d'​abord et pendant longtemps uniquement pour certains instruments tels que les instruments à clavier ou certains instruments à cordes frottées, qui ne différaient pas trop de leurs successeurs modernes ou qui pouvaient aisément être transformés en instrument historique. Avec ce que l'on appelle la " pratique de l'​interprétation historique ", dans laquelle tous les domaines de la musique ancienne, du Moyen-Âge au Romantisme et au-delà, étaient et sont joués dans leur sonorité originale, les instruments de musique anciens étaient de plus en plus utilisés à nouveau, mais pour des raisons pratiques surtout comme modèles pour les copies.
 +
 +Un autre type particulier de collectionneur,​ également représenté ici dans la collection Willisau, entre en jeu: comme toute une série d'​instruments anciens n'​étaient pas ou seulement très difficiles à obtenir sur le marché des collectionneurs,​ et comme les instruments correspondants n'​étaient pas jouables ou ne pouvaient être joués dans les collections existantes, Christian et Leonie Patt ont fabriqué des répliques et reconstructions d'​instruments de musique du Moyen Age et de la Renaissance dont il était autorisé à jouer.
 +
 +Et c'est précisément là que réside la différence décisive entre une collection et un musée. Une collection s'​explique par le simple fait qu'il s'agit d'une collection ; elle n'a pas d'​autre but ni d'​autre limite que l'​intérêt du collectionneur pour son objet de collection. Aujourd'​hui,​ cependant, un musée a une tâche et une obligation très clairement définies : rendre la collection accessible au public, la préserver en permanence et la documenter. Et la mission même de préservation a une conséquence draconienne : les instruments de musique originaux ne doivent pas être joués, parce que chaque jeu - par la simple manipulation,​ par l'​humidité du souffle inévitable pour les vents, par l'​équipement nécessaire de nouvelles cordes, par les réparations inévitables pour un fonctionnement de l'​instrument etc... - signifie une sorte de consommation,​ voire une destruction de la substance originale et donc une perte de ce qui doit réellement être conservé. Cet aspect particulier de l'​utilisation d'une collection distingue également les instruments de musique des tableaux. Ils sont utilisés dans une collection ou un musée exactement comme ils ont été conçus à l'​origine,​ en les regardant sans les " consommer " d'​aucune façon.
 +
 +\\ {{:​foto_willisau.jpg?​250 |}}
 +
 +Cette brève histoire de la collection d'​instruments de musique a pour but de donner un contexte à la «collection d’in
 +struments de musique Willisau » et de caractériser sa signification. Une collection ne se compose pas seulement de la somme de ses pièces individuelles,​ elle a toujours sa propre identité et son histoire. La collection Willisau se caractérise par les deux parties de la collection : l'​ancienne collection Schumacher et d'​autres pièces de l'​ancien "​Städtische Sammlung alter Musikinstrumente im Richard-Wagner-Museum"​ à Tribschen-Luzern d’un côté et la collection Patt de l’autre. Il s'agit d’une part d'une collection à l'​origine privée, qui a été " muséifiée " au fil des ans et qui doit être soumise à des exigences appropriées en termes de conservation,​ de documentation,​ etc. D'​autre part, il existe une collection privée, dont le but, qui existe encore dans une large mesure, était de jouer les instruments. La déclaration significative de Leonie Patt lors d’un entretien au sujet de la visite de quelques personnes du musée de Nuremberg: "Nos instruments sont intacts, pour le toucher et le jeu. Pas derrière une vitrine juste pour regarder. Ils étaient vraiment jaloux."​
 +
 +La Willisau Musical Instrument Collection offre les meilleures conditions pour cet exercice d'​équilibre entre, d’une part, les exigences d'une collection muséale tenant compte du mieux possible des originaux en partie fragiles et, d’autre part, la possibilité vraiment enviable de présenter des instruments de musique au public.
  
  • von admin